Affichage des articles dont le libellé est Religion. Afficher tous les articles

Montpellier a son sanctuaire

Saint Roch

Quelle est la différence entre une église et un sanctuaire ? Concrètement, cela signifie que l’édifice devient un lieu de pèlerinage important. Hauts lieux de spiritualité, les sanctuaires se démarquent par les nombreuses grâces qui y ont été accordées. Ces lieux saints sont généralement consacrés à la pratique d’un culte dédié à une ou plusieurs figures de la religion catholique. Il est de coutume que d’importantes reliques de saints y soient conservées. Souvent, des fidèles du monde entier viennent les vénérer pour se placer sous la protection de celui à qui elles ont appartenu.

*** france3-regions.francetvinfo.fr ***

L'église Saint-Roch est officiellement devenue un sanctuaire ce dimanche 16 août. En plein coeur de Montpellier, elle est désormais un lieu de pèlerinage important pour les catholiques. "C'est juste magnifique !", "C'est une très bonne chose pour le diocèse et la ville", "C'est un grand bonheur pour tous", "C'est merveilleux !". Les chrétiens présents à l'église Saint-Roch dimanche 16 juillet étaient ravis : l'église est officiellement un sanctuaire et donc un lieu de pèlerinage important. [...] Lire l'intégralité de l'article
[...] Lire la suite de l'article

Croix du Pic Saint-Loup vandalisée mais de retour

 Croix Pic Saint Loup

La partie haute de la croix du Pic Saint-Loup est trop abîmée pour être restaurée. Une nouvelle croix sera mise en place début juillet, plus moderne et entourée d’inox à sa base pour prévenir tout acte de vandalisme. L’édifice en fer – qui pèse pas loin d’une tonne et mesure 9 mètres – avait été abattu le dernier week-end du confinement, le 10 mai 2020. Sciée et percée à sa base, la croix a subi un choc fatal en s’écrasant contre la roche calcaire du Pic Saint Loup, à deux doigts de finir sa course dans le vide, comme en 1989, lorsqu'elle avait été dégradée une première fois. [...] Lire la suite
[...] Lire la suite de l'article

Saccage de notre patrimoine par une islamiste

Rennes-le-Château Diable

Les amoureux de l’histoire de l’abbé Saunière et du secret de Rennes-le-Château n’auront pas de quoi spéculer pour tenter d’entretenir le mystère. La coupable ayant décapité la célèbre statue du diable est une islamiste qui a camouflé son geste derrière des prétextes confus pour probablement échapper à une condamnation lourde. Comme en Syrie, l’islamisme tente de faire table rase du passé et du patrimoine des autres religions.

*** sur 20minutes.com ***

Son action avait frappé les esprits, le jour du premier tour de l’élection présidentielle. Le 23 avril, une femme de 37 ans, vêtue d’une longue cape blanche et d’un masque vénitien, avait frappé à coups de hache le diable qui supporte le célèbre bénitier de l’église de Rennes-le-Château, dans l’Aude. Elle avait décapité la statue, ainsi que celle de Marie-Madeleine, et déposé un Coran au sol. Elle se présente comme l’ancienne compagne du djihadiste Sabri Essid… le djihadiste « demi-frère de Mohamed Merah », le tueur au scooter de Toulouse et Montauban. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

Les juifs en Languedoc

Judaïsme du Languedoc

Montpellier présente au public, lors des Journées européennes du Patrimoine, son Mikvé. Un des mieux conservé du monde. Classé aux monuments historiques, ce bassin rituel d'une synagogue est un vestige bien conservé. Le Mikvé, découvert en 1985 fut bâti par des juifs, chassés d'Andalousie, prouvant la présence d’une communauté juive à Montpellier dès le XIIe siècle.

*** sur connaissancedesarts.com ***

De nouvelles fouilles archéologiques du Mikvé de Montpellier, un bassin rituel du XIIIe siècle situé au 1 rue de la Barralerie, ont prouvé qu’une communauté juive était présente dans la ville dès le XIIe siècle. Cette campagne de fouilles doit s’achever en octobre 2017 et aura un coût total de 120 000 euros supporté par la ville de Montpellier, la Drac et la Région Occitanie.
Découvert dans les années 1980, le Mikvé de Montpellier est un bassin du XIIIe siècle voué aux ablutions rituelles. Il appartient à un plus large ensemble religieux inscrit au titre des Monuments historiques depuis 2004. Une nouvelle campagne de fouilles est menée depuis octobre dans le but d’obtenir des précisions sur la présence de juifs dans la ville. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article