Affichage des articles dont le libellé est Histoire. Afficher tous les articles

Histoire du puit de pétrole dans l'Hérault

 Pétrole dans l'herault

Les moines du prieuré de Cassan qui se trouve à un kilomètre de Gabian  ont retrouvé la fontaine à huile. Ce prieuré deviendra abbaye  à partir du moment où il y a eu exploitation de la source. Le pétrole mélangé à de l’eau sortait naturellement du sol. Il était reçu dans des cuves de 25 à 30 hl par un aqueduc qui arrivait au monastère de Cassan. Le pétrole se présentait en fines couches flottant au dessus de l’eau. Cette couche de pétrole était plus ou moins épaisse selon le temps où elle avait séjourné dans l’eau. Les moines lui ont donné le nom de pétroléum. C’est à Cassan que ce nom est né.     

*** sur Persee.fr ***

À partir de 1882, le pétrole est utilisé comme carburant, pour les moteurs à explosion. En 1924, Gabian devient le premier gisement de pétrole de France, il est expédié par wagon depuis la gare de Gabian, mise en service en 1876. L'exploitation industrielle du pétrole cesse en 1950 [...] Lire l'intégralite de l'article
[...] Lire la suite de l'article

le parachute a été inventé à Montpellier

Parachute à Montpellier

Le terme parachute a été inventé par Louis-Sébastien Lenormand en analogie avec le "parasol" auquel ressemble son engin, qu'il utilise pour sauter de l'observatoire de Montpellier le 26 décembre 1783. Par la suite, d’autres ont amélioré l’engin, jusqu’à ce que soit réalisé le premier saut en parachute depuis un avion le 1er mars 1912 par un américain, Albert Berry, au-dessus de Saint-Louis, Missouri. 

*** sur midilibre.fr ***

Le 26 décembre 1783, Louis Sébastien Lenormand saute du haut de la Tour de la Babote à Montpellier. L’idée, derrière son invention, était de permettre aux gens de sauter depuis les fenêtres des immeubles en cas d’incendie. [...] Lire l'intégralité de l'article
[...] Lire la suite de l'article

Croix du Pic Saint-Loup vandalisée mais de retour

 Croix Pic Saint Loup

La partie haute de la croix du Pic Saint-Loup est trop abîmée pour être restaurée. Une nouvelle croix sera mise en place début juillet, plus moderne et entourée d’inox à sa base pour prévenir tout acte de vandalisme. L’édifice en fer – qui pèse pas loin d’une tonne et mesure 9 mètres – avait été abattu le dernier week-end du confinement, le 10 mai 2020. Sciée et percée à sa base, la croix a subi un choc fatal en s’écrasant contre la roche calcaire du Pic Saint Loup, à deux doigts de finir sa course dans le vide, comme en 1989, lorsqu'elle avait été dégradée une première fois. [...] Lire la suite
[...] Lire la suite de l'article

Nécropole romaine à Narbonne

Nécropole à Narbonne

Une équipe de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) est en train de mettre au jour une nécropole antique datée du I au IIIe siècle aux portes de Narbonne, dans l'Aude. Celle-ci contient environ un millier de tombes, dans un état de conservation exceptionnel. L'État, la région Occitanie, le département de l'Aude, l'agglomération du Grand Narbonne, ainsi que la ville ont ainsi investi 6,25 millions d'euros dans ce chantier. Il n'y a pas d'équivalent de nécropole romaine de cette ampleur et dans cet état de conservation en France.

*** www.ladepeche.fr ***

Difficile d’imaginer que pendant des années, 1 000 sépultures se cachaient sous un parking de Narbonne, dans une zone commerciale en plein aménagement. C’est pourtant ici, le long de l’avenue de Gruissan, bordée par le canal de la robine, qu’une nécropole antique gigantesque sort de terre. Sur ce site de 2000 m², les archéologues de l’Inrap ( L’Institut national des recherches archéologiques préventives) ont déjà découvert 300 tombes qui datent du Ier et IIème siècle après Jésus-Christ. Ils estiment que le lieu en compte 1 000. «Le site est exceptionnel au niveau européen voire mondial car les tombes sont parfaitement conservées alors que généralement on ne trouve que les fonds de sépulture. Ici, elles sont restées quasiment entières.. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

Le golf a été inventé à Montpellier

Invention du Montpellier

Le golf à été inventé à Montpellier. Il existait depuis le Moyen-Âge et s'appelait jeu du Mail, du nom du "maillet" qui servait à envoyer une boule de buis contre un obstacle en pierre. En Languedoc, de nombreuses rues et places ont pris le nom de " jeu de mail".

*** www.disons.fr ***

Eh, oui, nous savons que d’éminents golfeurs fréquentent Disons et ils seront sans doute surpris d’apprendre que le jeu le plus ancien qui se rapproche du golf moderne n’a pas été inventé en Hollande ou en Ecosse comme  le racontent parfois des esprits malveillants, mais en Languedoc, plus précisément dans la région de Montpellier sous le nom de « Jeu de Mail » où il était pratiqué depuis le Moyen-Age. N’étant pas natif de Montpellier, après mon installation dans cette ville, j’avoue avoir été longtemps intrigué par certaines appellations récurrentes comportant le terme de « Jeu de Mail ». Il y des rues qui portent ce nom, et même une « rue du Jeu de Mail des abbés ». […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

Souvenir Napoléonien à Baillargues

Napoléon en Languedoc

Créé le 27 décembre 1937, le Souvenir napoléonien est la plus importante association napoléonienne d’Europe, reconnue d’utilité publique par décret ministériel du 5 novembre 1982. Elle a pour but d’étudier et de faire connaître les institutions, les lieux, les événements et les personnes qui y ont fait l’histoire du Premier et du Second Empire. L’association regroupe des passionnés, des chercheurs, des curieux de l’histoire. Chacun a sa sensibilité propre et une approche différente du sujet ; c’est ce qui en fait sa richesse. Nous vivons une période où certaines pages de notre passé disparaissent des manuels d’histoire. C’est très regrettable car chacun sait que l’avenir ne se construit qu’en regardant derrière soi. C’est donc à nous, Souvenir napoléonien, d’occuper ce terrain abandonné et de sensibiliser toutes les personnes avec une prédilection pour la jeunesse.

*** www.midilibre.fr ***

Une fresque, longue de 94 mètres, retraçant la vie des soldats de la Grande Armée de Napoléon 1er, a été saluée par le prince Joachim Murat à Baillargues. Le devoir de mémoire illustré. Et de quelle façon ! L'immense fresque (94 mètres) peinte sur un mur situé au bord de la RN113 à Baillargues retraçant la vie des soldats de la Grande Armée de Napoléon 1er vient d'être saluée par un prince. […] Lire l’intégralité de l’article


[...] Lire la suite de l'article

Le musée de la Romanité a ouvert

musée de la Romanité

Situé face à l'amphithéâtre romain de Nîmes. 3 500 mètres carrés de surface d’exposition, un jardin, une terrasse panoramique, deux bâtiments séparés par 2 000 ans d'histoire permet d'admirer des vestiges gallo-romains découverts pour l'essentiel dans le département du Gard. 5 000 pièces archéologiques sont exposées dans une scénographie innovante et astucieuse avec carte interactive, animations graphiques, réalité virtuelle.

*** sur francebleu.fr ***

Le musée de la Romanité a ouvert ses portes il y a une semaine à Nîmes, samedi 2 juin. Depuis, il ne désemplit pas. Au total, près de 15 000 visiteurs ont déjà été accueillis. Le premier week-end a été bien sûr celui qui a rassemblé le plus de monde, 10 000 visiteurs. On en a compté 600 en moyenne en semaine et plus de 800 par jour le week-end suivant. […] Lire l’intégralité de l’article

[...] Lire la suite de l'article

Béziers, plus vieille ville de France


Les premiers habitants s'étaient probablement installés en surplomb de l'Orb, à l'âge du bronze (1800 avant notre ère) mais l’agglomération date de 600 ans avant Jésus-Christ. Tout commence en 1985, avec le chantier de fouilles de la place de la Madeleine, sur l'emplacement de l'actuel parking souterrain. L'identité grecque de la ville ne fait plus aucun doute, la cité antique n'a été fondée des colons venus d'Athènes, d'Ephèse ou de Sparte. Béziers fait plus de 40 hectares dès – 500, un tiers plus grande que la cité phocéenne de l'époque. Inoccupée pendant trois ou quatre générations, la ville ne revivra qu'en - 200 avec l'arrivée de peuplades gauloises surnommées les Longostalètes.

*** sur viaoccitanie.tv ***

Béziers est dorénavant la plus vieille ville de France. Ce titre a pu être donné à la suite de fouilles archéologiques au centre de la ville bâtie sur un promontoire. Béziers passe ainsi devant Marseille, 600 avant J.-C., deux fossés défensifs et une citerne datant de - 625 ayant été découverts. Ce nouveau titre est une fierté pour les Biterrois et pour leur maire Robert Ménard qui y voit un atout de communication. Les données des fouilles archéologiques sont exposées jusqu'au vendredi 11 mai dans le hall de l'Hôtel de ville. […] Lire l’intégralité de l’article

[...] Lire la suite de l'article

Le Languedoc a lutté pour l'indépendance de l’Amérique !

Languedoc indépendance de l'Amérique

La bateau Hermione arrive à Sète, du 27 mars au 2 avril 2018, pour la 5e édition d'Escale à Sète. L’occasion d’évoquer la contribution des languedociens à la guerre d’Indépendance de l’Amérique. 500 marins languedociens y ont pris part.

*** sur capmeroccitanie.fr ***

Beaucoup de communes du littoral languedocien peuvent se tenir fièrement devant l’Hermione à Sète. En 1778, lors de l’extraordinaire levée des gens de mer pour la guerre d’indépendance de l’Amérique, sur presque tous les bateaux de l’escadre D’Estaing on relève des natifs d’Agde (97 marins ) Gruissan (31 marins) ,  Sigean (24),  Sète (70), Aigues Mortes,  avec parfois un lourd sacrifice pour un village comme Les Bages (35). Leurs noms et communes sont en bas de page avec les marins de Montpellier et Narbonne.  Cette épopée, dans des conditions épouvantables,  permet de retracer un pan de l’histoire des marins de notre région, le nombre d’engagés dont des officiers témoigne bel et bien d’une tradition maritime ancienne. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

Souviens-toi du 4 mars 1976 !

4 mars 1976 Montredon

À la fin de l'hiver 76, la crise viticole touche de plein fouet l’Aude. Les réformes proposées par le ministre de l'Agriculture de l'époque, Jacques Chirac, sont jugées trop timides par les syndicats de producteurs. Le Comité d'Action Viticole durcit le ton. Et le sud de la France est à nouveau en ébullition. C'est lors d'une manifestation organisée à Montredon pour bloquer la route et le train que tout va dégénérer.

*** sur france3-regions ***

Deux morts et de nombreux blessés. Le 4 mars 1976, à Montredon, un vigneron et un CRS sont abattus au cours d'une manifestation des viticulteurs audois. 40 ans plus tard, la commémoration de Montredon reste incontournable pour le monde viticole du Languedoc-Roussillon. Hiver 1976. La crise viticole est à son paroxysme dans l'Aude. Le 4 mars, après une série d'interventions, les manifestants bloquent le pont de Montredon, près de Narbonne, pour verrouiller la route nationale 113 et la voie ferrée. Vers 14h30, deux compagnies de CRS arrivent sur les lieux. Des coups de fusil de chasse retentissent. Les CRS répliquent.. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

L'ancien tramway de l'Aude

 tramway de l'Aude

Le saviez vous ? Il a existé 342 km de rails parcourus par un tramway dans l’Aude ! C'est en 1893 que le Conseil Régional prévoit un réseau de tramway pour relier les communes isolées du Minervois et des Corbières. Au total, 342 km de lignes seront construites. La voie est souvent en accotement. Les gares sont bien équipées, mais le trafic n'est guère rémunérateur, et surtout saisonnier. Des autorails sont mis en service en 1924, mais les recettes sont toujours médiocres. Le réseau sera finalement déclassé en 1934. 
Il existe un endroit qui retrace toute cette aventure avec un spectacle 4D, au musée 1900 de Lagrasse (>> voir le site). 

*** sur lindependant.fr  ***

Bien calé dans son siège, le spectateur peut vivre le voyage d'une façon extraordinaire : devant ses yeux, un écran géant propose le voyage en images. Tout autour de lui, la maquette ultra-réaliste représente tous les villages traversés par le tramway. Dans ses oreilles, un orateur pour le moins pagnolesque lui propose des anecdotes d'époque, lui présente des personnages typiques (l'instituteur, la grand-mère et sa petite-fille, etc.) et lui explique que le tramway était principalement utilisé pour le transport du vin. Au départ de la gare de Lézignan, et pendant les traversées de Ferrals, Fabrezan, Camplong, Ribaute, Lagrasse, Borde-Rouge et Saint-Pierre-des-Champs, il pourra sentir la vibration des rails sous son postérieur et la fumée de la locomotive. Puis, au fur et à mesure de son voyage dans les Corbières, il respirera le bon air de la garrigue et ses senteurs de thym et de romarin, il affrontera le vent du Nord, les éclairs et les quelques gouttes de pluie d'un orage d'été. Chaque version du voyage, proposé pour l'instant en Français, Anglais, Espagnol et Allemand, comporte des expressions populaires occitanes qui feront sourire les petits comme les grands […] Lire l’intégralité de l’article

Le réseau du tram de l'Aude

[...] Lire la suite de l'article

Web-série historique sur Nîmes

web-serie  à Nîmes

Un petit avant-goût sur le web-serie fiction dédié à Nîmes sur Youtube. Diffusion prévue début janvier, en partenariat avec RTS. 


*** sur rtsfm.com ***

La ville de Nîmes au centre d'une web-série. "Nemausus" a été tournée le mois dernier par la société K-Prodz, basée justement dans la capitale gardoise. L'histoire de "Nemausus", c'est celle de Volesus, un gladiateur proche de Néron qui se retrouve propulsé en 2017 et qui va rencontrer Ben, le conducteur du petit train touristique de Nîmes. La série nous offre un saut dans le temps, conjugué donc au présent à travers les lieux emblématiques de la ville de Nîmes : les arènes, le musée de la romanité ou encore les jardins de la Fontaine. La diffusion du programme est prévue pour le mois prochain ou le début de l'année 2018, gratuitement sur Youtube. 10 épisodes de 5 minutes vont rythmer cette première saison. Regardez le reportage vidéo RTS, avec des images exclusives et l'interview des réalisateurs. (Source : RTS FM - 12 nov 2017)
[...] Lire la suite de l'article

Grands Jeux Romains 2018

Grands Jeux Romains 2018

La bande annonce des Grands Jeux Romains vient de sortir sur Youtube. Ce sera les 28, 29 et 30 avril 2018 dans les Arènes de Nîmes. Le thème choisi pour la 9e édition met à l’honneur Spartacus, esclave et gladiateur thrace, qui fut le principal chef des révoltés lors de la Troisième Guerre servile en Italie entre 73 et 71 av. J.-C.

[...] Lire la suite de l'article

Dolmen de Coste-Rouge

Dolmen de Coste-Rouge

Quand Plaisirs d'Hérault vous propose de découvrir le Dolmen de Coste Rouge en 360. C’est un mégalithe érigé 1 500 ans av. J.-C. Il se situe sur la commune de Soumont, dans le département de l'Hérault. L'édifice est situé dans le parc de l'ancien prieuré Saint-Michel de Grandmont.  

[...] Lire la suite de l'article

Saccage de notre patrimoine par une islamiste

Rennes-le-Château Diable

Les amoureux de l’histoire de l’abbé Saunière et du secret de Rennes-le-Château n’auront pas de quoi spéculer pour tenter d’entretenir le mystère. La coupable ayant décapité la célèbre statue du diable est une islamiste qui a camouflé son geste derrière des prétextes confus pour probablement échapper à une condamnation lourde. Comme en Syrie, l’islamisme tente de faire table rase du passé et du patrimoine des autres religions.

*** sur 20minutes.com ***

Son action avait frappé les esprits, le jour du premier tour de l’élection présidentielle. Le 23 avril, une femme de 37 ans, vêtue d’une longue cape blanche et d’un masque vénitien, avait frappé à coups de hache le diable qui supporte le célèbre bénitier de l’église de Rennes-le-Château, dans l’Aude. Elle avait décapité la statue, ainsi que celle de Marie-Madeleine, et déposé un Coran au sol. Elle se présente comme l’ancienne compagne du djihadiste Sabri Essid… le djihadiste « demi-frère de Mohamed Merah », le tueur au scooter de Toulouse et Montauban. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

Les juifs en Languedoc

Judaïsme du Languedoc

Montpellier présente au public, lors des Journées européennes du Patrimoine, son Mikvé. Un des mieux conservé du monde. Classé aux monuments historiques, ce bassin rituel d'une synagogue est un vestige bien conservé. Le Mikvé, découvert en 1985 fut bâti par des juifs, chassés d'Andalousie, prouvant la présence d’une communauté juive à Montpellier dès le XIIe siècle.

*** sur connaissancedesarts.com ***

De nouvelles fouilles archéologiques du Mikvé de Montpellier, un bassin rituel du XIIIe siècle situé au 1 rue de la Barralerie, ont prouvé qu’une communauté juive était présente dans la ville dès le XIIe siècle. Cette campagne de fouilles doit s’achever en octobre 2017 et aura un coût total de 120 000 euros supporté par la ville de Montpellier, la Drac et la Région Occitanie.
Découvert dans les années 1980, le Mikvé de Montpellier est un bassin du XIIIe siècle voué aux ablutions rituelles. Il appartient à un plus large ensemble religieux inscrit au titre des Monuments historiques depuis 2004. Une nouvelle campagne de fouilles est menée depuis octobre dans le but d’obtenir des précisions sur la présence de juifs dans la ville. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

Les 110 ans de la révolte des vignerons

révolte des vignerons

La révolte des vignerons du Languedoc en 1907 désigne un vaste mouvement de manifestations survenu en 1907, dans le Languedoc et en pays catalan, réprimé par le cabinet Clemenceau. Fruit d'une grave crise viticole survenue au début du xxe siècle, ce mouvement, aussi appelé « révolte des gueux » du Midi. La date du 9 juin 1907, avec le gigantesque rassemblement de Montpellier va marquer l'apogée de la contestation vigneronne dans le Midi de la France. La place de la Comédie est envahie par une foule estimée entre 600 à 800 000 personnes. En 1907, le bas Languedoc compte environ un million d'habitants. Cela signifie qu'un Languedocien sur deux manifeste.

*** sur lefigaro.fr ***

Des lois, un esprit de coopération, une mobilisation de masse : la plupart des viticulteurs d'aujourd'hui se sentent redevables des gueux de 1907, qui, il y a tout juste 110 ans dans le Midi rouge, s'étaient soulevés pour défendre leur gagne-pain. "Ils savaient qu'ils faisaient bouger quelque chose, ils partaient avec un quignon de pain et une gousse d'ail", raconte à l'AFP Jean-Luc Cambon, viticulteur et bourrelier d'Argeliers (Aude), où est née la révolte vigneronne. Entre les coteaux arides, ils étaient 87 habitants du village d'Argeliers à marcher sur Narbonne au petit matin du 11 mars 1907. "Il y avait le simple cafetier, le pharmacien, le médecin, l'huissier de justice, le riche propriétaire terrien, l'ancien dragon. Ils faisaient tous du vin, et l'ouvrier buvait au même goulot que le propriétaire", ajoute M. Cambon, dont un aïeul comptait parmi les "87".Sur la plaine caillouteuse, "le défi, c'était la misère", souligne l'historien Rémy Pech, professeur à l'université Toulouse-Jean Jaurès. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

Art roman languedocien

Saint-Guilhem-le-Désert

Le Languedoc a son propre art architectural. Souvent assimilé avec l’art roman en général, il a pourtant eu sa propre spécificité : le roman languedocien. 

Si vous cherchez une illustration emblématique de cet art, direction l’abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert.

*** sur saintguilhem-valleeherault.fr ***

Joyau du premier art roman languedocien, ce sanctuaire fondé au début du IXe siècle, est l'un des plus importants foyers spirituels et culturels du Languedoc. La fondation, en 804, de l’Abbaye bénédictine de Gellone, s’inscrit dans le contexte historique et religieux de la région. Dès le Xe siècle, alors que Guilhem est devenu Saint-Guilhem, le rayonnement spirituel de Gellone s’affirme et le monastère devient une halte privilégiée sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. En 1998, l’Abbaye de Gellone est classée au Patrimoine mondial par l’U.N.E.S.C.O. au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

Hierle, terroir disparu du Languedoc

Hierle

De tous les noms de pays et terroirs anciens, seul celui de Hierle n’a laissé aucune trace dans le paysage languedocien. Et pour cause, ce nom de Hierle n’était rattaché étymologiquement à aucune ville du même nom ou site topographique notoire, mais juste un petit ruisseau. Et pourtant ce fief était un vaste territoire des Cévennes.

*** wikipedia ***

La baronnie d'Hierle qui comprend 22 paroisses et 12 châteaux. Lors de la croisade contre les Albigeois, la baronnie est confisquée par le roi de France, les châteaux et forteresses sont démantelés.
D'abord établi à Roquedur, le siège de la baronnie d'Hierle est transféré à Aulas en 1243. Si Le Vigan est une terre ecclésiastique et royale, dans la vallée voisine, Aulas est une petite cité commerçante et active où demeure le baron d'Hierle, premier seigneur des Cévennes de l'Ouest après le roi. En 1789, Alexandre de la Tour du Pin est le dernier porteur des titres de baron d'Hierle et gouverneur de la ville d'Aulas. La révolution entraîne la fin de la baronnie d'Hierle et Aulas perd son titre de ville et les franchises dont elle jouissait depuis 1275. […] Lire l’intégralité de l’article

*** www.lengadoc-rr.com ***

Le premier baron d'Hierle était issu de la puissante maison d'Anduze qui régnait sur d'immenses domaines en Septimanie et était alliée aux comtes de Toulouse, vicomtes de Nîmes, de Béziers, et aux Seigneurs de Montpellier. 
La baronnie suivit le sort de toutes les possessions de la maison d'Anduze jusqu'à la croisade des Albigeois, quand le roi de France confisqua les domaines comme il le fit largement partout en Languedoc, au bénéfice de la couronne ou de ses barons francs, compensant quelque fois tardivement la capture d'une rente. Hierle passa sous le joug de France en 1226, contre 600 livres de rente accordée en 1243. 
La maison de Peyrefort fera hommage au roi de France pour Hierle juste avant la guerre de Cent ans. Elle s'alliera plus tard avec les Seigneurs de Ganges réunissant enfin dans la même main tout le pays d'Hierle et sa seule porte d'accès au Sud. 
La veuve du dernier baron d'Hierle n'ayant eu que des filles, vendit le pays en lots vers 1517. C'était la fin du Moyen Âge. Une dizaine de hobereaux fortunés se taillèrent des seigneuries dans ce qui avait été un simple baronnie militaire franque. 
Le Vigan est constitué comme fief propre, au sein meme du pays d'Hierle, par une charte de donation et fondation de 1053 de Pons, Comte de Toulouse, à l'abbaye Saint-Victor-lez-Marseille. 
Lorsque Saint-Louis consentit à rendre à Pierre Bermond une partie de ses biens, il rentra en possession de sa terre d'Hierle, mais fort diminuée. 
La baronnie allait jusqu'à la vallée de la Vis, soit au point de contact des sénéchaussées de Nimes Beaucaire et de Carcassonne, et des diocèses de Lodève et de Nimes. 
Un dénombrement du 14 mars 1435 mentionne comme faisant alors partie de la terre d'Hierle les lieux d'Esparon et Bez, Blandas, Montdardier, Rogues, St-Laurent, St-Bresson, Pommiers, Roquedur, Sumène, Madières, Vissée, Campestre, divers hameaux et Aulas, centre de la baronnie. Or Aulas comprenait quatre agglomérations assez importantes : Aulas, Arphy, Salagosse, Bréau et sa vallée appelée Bréaunèze. Tout cela forme aujourd'hui quatre communes. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article

3ième étoile pour l’abbaye de Fontfroide

abbaye de Fontfroide

Pour la petite histoire, Fontfroide est inscrite dans le Guide Vert depuis 1931 et a obtenu sa deuxième étoile en 1952 ! 64 ans plus tard, l’abbaye cistercienne obtient la récompense suprême : une troisième étoile.
Avec ses 3 étoiles, Fontfroide mérite plus qu’un détour, elle « vaut le voyage » pour reprendre le jargon Michelin, rejoignant ainsi d’autres sites prestigieux du département et de notre Région : cité de Carcassonne, château de Peyrepertuse, le Musée Fabre, le Pont du Gard…

*** sur lindependant.fr  ***

L'abbaye de Fontfroide vient de décrocher le Saint-Graal du tourisme! Une troisième étoile au Guide vert Michelin de la dernière édition Roussillon, Aude, Pays Cathare. Le responsable de la collection, Philippe Orain, est ainsi venu remettre la précieuse distinction à l'abbaye en présence de Laure d'Andoque, responsable du site. Une récompense attendue de longue date, la deuxième étoile étant arrivée en 1952. L'abbaye rejoint ainsi le club très restreint des sites qui "valent le voyage", à savoir dans l'Aude la Cité de Carcassonne et le château de Peyrepertuse. […] Lire l’intégralité de l’article
[...] Lire la suite de l'article