A propos

Sudiste languedocien

Ce site œuvre dans un but de défendre l'art de vivre et la culture du Midi méditerranéen, délimité grosso modo par les frontières de l’ancien Bas-Languedoc, formant aujourd’hui un espace de peuplement où les gens partagent un même destinée, forgée par le climat méditerranéen et un terroir commun.

Il est bordé : 
- A l’Ouest, par Carcassonne (barrant le couloir entre Montagne Noire et Pyrénées), 
- A Nord, par le Massif Central (Montagne Noire prolongée aux Cévennes), 
- A l’Est, par le fleuve du Rhône,
- Au Sud, par la Mer Méditerranée. 

Puisqu’il fallait bien un espace internet pour défendre le Languedoc authentique, on s’y est collé ! 

Sudiste languedocien

Mal connu du grand public, victime d’un amalgame sémantique avec le terme générique "Langue d’Oc", proie de l’impérialisme néo-occitan et des rattachistes toulousains, le LANGUEDOC perd de son autonomie et sa singularité au fil du temps. A tel point qu'aujourd'hui beaucoup de languedociens(nes) ignorent tout de leur province et sont convaincus d'être "occitans" au sens régional. 

Notre monde c’est celui des ports et des étangs, des contreforts méditerranéens tapissés du matorral (à l’ouest) et de garrigue (à l’est), sans oublier les Causses en hauteur. Pas grand chose de commun avec les grandes plaines de l’ouest du Lauragais ou de Gascogne, ni avec le versant ouest du massif centrale (bassin Tarn-Aveyron) tourné vers la grande plaine océanique. 

Sudiste languedocien

300 ans de domination et d’influence espagnole (Septimanie, Royaume d’Aragon, folklore gitan, tauromachie, liens historiques avec nos voisins catalans,...) ont façonné un mode de vie plus ibérique qu’aquitain, entre vigne, soleil et Grande Bleue ! 

L’utilisation du nom "Languedoc" dans ce site, plutôt que "Bas-Languedoc" ou "Septimanie", répond au besoin de faire simple auprès de nos contemporains familiarisés par la dénomination de l’ancienne région "Languedoc-Roussillon". 

Ce site ne fait pas de politique stricto sensu, mais cautionne toutes les démarches qui permettent de singulariser l’identité languedocienne contre les tentatives d’abandon (massification identitaire) ou de domination.

La rédaction

Sudiste languedocien

0 commentaires: