Souviens-toi la Septimanie !

la Septimanie
Ce fut l’âge d’or du Languedoc avec plus de deux siècles et demi d’autonomie (de 508 à 759) sous l’autorité d’un pouvoir gallo-wisigoth, se voulant le digne héritier de l'administration gallo-romaine.

Septimanie, nom faisant référence aux 7 cités (Béziers, Elne, Agde, Narbonne, Lodève, Maguelonne et Nîmes) fut celui que retiendra les historiens pour cette période. Les protagonistes de l’époque parlaient plutôt de  "Gaule wisigothe", "Province de Gallia" ou "Marche gothique". 

Tout commence en 507 quand les wisigoths, installés depuis un siècle dans le sud-ouest (Royaume wisigoth de Toulouse) sont battus par les envahisseurs francs de Clovis à la bataille de Vouillé et se replient dans le Languedoc et l’Espagne. Ils refondent une capitale durable à Tolède (Royaume wisigoth de Tolède) d’où ils administrent la partie languedocienne. Mais celle-ci va tellement être décentralisée, qu’elle deviendra presque autonome. Le pouvoir wisigoth d’Espagne la considérera même comme un ersatz de territoire où vivent des "sous goths" métissés de gaulois.

La Septimanie devra faire face à des raids incessants des francs, burgondes et même des révoltes internes (Wamba vs Duc Paul). Les arabes réussissent à l’occuper une quarantaine d’années, se contentant de laisser des garnisons en s’appuyant sur l’administration wisigothe pour gouverner. 

La Septimanie passe définitivement sous la tutelle franque, après la victoire de Pépin le Bref (fils de Charles Martel) allié aux notables wisigoths narbonnais sur les dernières armées arabes réfugiées dans Narbonne (759). 

Même si elle garde encore une certaine autonomie durant une 50aines d’années, la Septimanie finira éclatée et morcelée à cause des querelles intestines de princes carolingiens nordistes et leurs descendances.

Le Sudiste languedocien

Boutique Languedocienne
PARTAGER
    Voir commentaires Blogger
    Voir commentaires Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

HAUT