Sauver l’anguille du Languedoc

anguille du Languedoc

La pêche à l’anguille a toujours existé en Languedoc Roussillon car elle se plait dans les lagunes . Elle a nourri des générations d’habitants proches des étangs. Aujourd’hui, il y a environ 200 pêcheurs d’anguilles sur notre littoral (13 au Grau du Roi, 27 à Palavas, 4 à Valras, 17 à Gruissan, 29 à Port la Nouvelle et aux Bages,8 à Leucate, 13 à Barcarès 6 à Saint Cyprien). L’espèce en forte régression depuis les années 80, depuis 2007 il y a un plan de gestion et de sauvegarde en Europe.

*** sur midilibre.fr ***

L'idée ? Participer à un plan de gestion des bassins occitaniens où se pêche l'anguille, du Grau-du-Roi à Gruissan, en passant par Palavas ou Sète, en libérant une partie des prises pour favoriser la reproduction. Car cette pêche est menacée : la commission européenne vient de proposer de l'interdire dans les eaux de l'UE, même si la Méditerranée ne serait - pour l'instant - pas concernée. “Cette année, ils ont 200 kg par pêcheur à relâcher, le quota varie selon le nombre de licences”, explique Aurélie Carrie. Soit 172 professionnels cette année dans la région. En contrepartie, ils perçoivent une indemnité par kilo reversé (3,50 à 7,50 €) de la direction des pêches. L'expérience est menée depuis 2011 entre fin octobre et décembre, lors de la dévalaison de l'anguille qui part de là où elle a grandi pour aller se reproduire, sans doute en mer des Sargasses, dans l'Atlantique (lire ci-contre). Quelque 145 tonnes ont ainsi déjà été prélevées. […] Lire l’intégralité de l’article

Boutique Languedocienne
PARTAGER
    Voir commentaires Blogger
    Voir commentaires Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

HAUT