Perrier : la success stories du Languedoc continue

Vergèze Source Perrier

Avant d’être française, la source Perrier est d’abord languedocienne. C’est à Vergèze dans le Gard à 15 kilomètres de Nîmes d’où partent les bouteilles. Son nom vient de Louis Perrier qui rachète la source en 1898 pour la revendre à un anglais. Ce dernier s’inspire des « indian clubs », massues indiennes servants d’instrument utiles aux exercices physiques, afin de se rééduquer à la suite d'un accident de la route pour les formes des bouteilles. Aujourd’hui, elle est la propriété du suisse Nestlé. Vous pouvez visiter l’usine (>> infos ici).

*** sur 20 minutes.fr ***

Pour atteindre les 2 milliards de bouteilles par an en 2020, Perrier booste son usine de Vergèze. Perrier est l’une des success stories les plus remarquables du sud de la France. D’une petite source du Gard, les Bouillens, rachetée par un médecin de Nîmes, Louis-Eugène Perrier, persuadé de ses vertus thérapeutiques, l’eau minérale naturelle gazeuse est devenue l’un des breuvages les plus prisés dans le monde. Chaque année, plus d’1,5 milliard de bouteilles sortent de l’usine de Vergèze, commune de 5.000 habitants, entre Montpellier et Nîmes. C’est ici, sur une vingtaine d’hectares, entre vignes et cyprès, qu’un millier d’employés exploite la source millénaire. […] Lire l’intégralité de l’article

Boutique Languedocienne
PARTAGER
    Voir commentaires Blogger
    Voir commentaires Facebook

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

HAUT